Conception d’un chasse-roues en acier

Conception : support de chasse-roues en acier

Constat

Le Ministère du Transport du Québec a parmi d’autres pour mission l’entretien des Ouvrages d’Arts répartis sur un territoire grand comme la France, soit plus de 8000 structures dont un certain nombre de pont acier-bois. Parmi eux, certains à faible portée sont composés de simples profilés en acier surmontés de traverses et d’un platelage en madriers, tandis que d’autres sont de véritables chef d’oeuvre en treillis métalliques. Ces héritages font souvent parti du patrimoine historique du Québec et leur unicité mérite l’effort de conservation concédé par le Ministère.

Quelques exemples de ponts historiques :

  • Le pont Clark à Valcartier, Québec
  • Le pont de Shannon, Québec.
    Il s’agit d’un ancien pont de chemin de fer bâti en 1893 à l’aide de membrures “Phenix” fabriquée dans la fonderie du même nom (USA). L’un des derniers ouvrages au monde de ce type.
  • Un pont à St-Raymond,Québec
  • Un pont à St-Casimir, Québec
  • Le pont suspendu de l’“Île d’Orleans” (Quebec City)

Cependant il est devenu nécessaire d’adapter les structures à l’évolution des moyens de transport en procédant à des améliorations conciliant le respect de l’architecture avec les fonctions attendues d’un tel ouvrage tout en assurant la rentabilité de l’entretien par une augmentation conséquente de leur pérennité.

Quelle solution ?

En règle générale, la surface de roulement de ces ouvrages est constituée de madriers et bordée de chasse-roues en bois boulonnés sur des blocs support en bois également. Pour avoir effectué une intervention sur un tel pont en 2013, j’ai pu constaté que ces éléments sont fragiles car ils subissent les assauts répétés des longs véhicules ou des engins de déneigement en hiver.
Ils ne remplissent donc que d’une façon approximative une de leur fonction : protéger les éléments porteurs de la structure contre les impacts, et les usagers aussi.

La solution doit remédier à cette fragilité due à la nature même du bois qui se fend facilement et augmenter la sécurité des passages en utilisant si possible des standards largement éprouvés.

Le concept

En remplaçant la pièce la plus fragile, c’est-à-dire le support de chasse-roues, par un support en acier solidement boulonné aux traverses en bois, et un système de poteaux et de glissières quasi standards, j’ai l’espoir de répondre à la majorité de ces requêtes.

Le plan ci-dessous montre le concept. Il reste maintenant à valider sont efficacité par des calculs, voire des crash-tests, et lui apporter les inévitables améliorations qui en résulteront. J’en ai déjà quelques unes à l’esprit, et vous ?

Réalisé avec AutoCad Map 3D

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.